Filles caméléons: un message d’espoir

Même en voyant ces filles jouer courir et rire, les récits de leurs passés se bousculaient encore dans mon esprit. Pourtant, à travers les trente jours passés près d’elles, une immense force de vie se révélait.

///

« L’association CAMELEON est une association de solidarité internationale née en 1997. Elle développe une approche globale pour agir sur les causes et les effets des violences sexuelles à l’égard des enfants et des adolescents. Nous construisons des lieux protégés et dédiés aux victimes pour les aider à dépasser leur traumatisme. Nous leur offrons le cocon nécessaire pour préparer leur métamorphose. »

« Nous travaillons aussi pour faire évoluer la société et changer les mentalités dans le but de protéger l’Enfance. J’ai choisi le nom «CAMELEON » parce qu’il est porteur du sens de notre mission : comme le caméléon qui change de couleur pour s’adapter à son environnement, nous aidons les enfants à se transformer physiquement et moralement, en passant de l’exclusion à un avenir meilleur ».

____

« Grâce à un système de parrainages, des jeunes filles, âgées de 5 à 17 ans sont accueillies et hébergées pendant 3 à 4 ans dans le cadre d’une reconstruction personnelle. Deux Maisons d’Accueil situées à la campagne leur permettent de retrouver l’insouciance de l’enfance, de réaliser leurs rêves, d’aller à l’école et de participer à des activités sportives et récréatives. Une équipe spécialisée leur donne accès aux soins médicaux, psychologiques ainsi qu’ à une aide juridique quand elles décident de poursuivre leurs agresseurs. »

———

« Pour réaliser cette série de photographies, j’ai séjourné durant un mois dans un centre d’accueil de l’association aux Philippines. »

« Les jeunes filles que j’ai rencontré m’ont facilement accordé leur confiance pour permettre de réaliser ce travail. Une complicité s’est vite installée entre nous. Il m’était néanmoins difficile, en partant à leur rencontre, de ne pas imaginer ce qu’elles avaient traversé dans le début de leurs vies…»

« Pour venir dans ce centre qui les protège et les aide à grandir, elles ont été séparées de leurs amis et des personnes qu’elles aiment … Pourtant la plupart de ces enfants m’ont semblé très soulagées et heureuses d’être sorties de leurs enfers » J’ai essayé de représenter la complexité de leur situation : un mélange de gravité et d’allégresse, comme un fil tendu entre le vide et la joie. Leurs visages resteront pour moi un témoignage bouleversant d’humanité : ces jeunes filles m’ont rappelé que la force de Vie est naturellement plus forte que l’absurde ».

————

« Lorsque j’étais auprès d’elles, des rires éclaboussaient souvent l’assemblée de joie, une nouvelle sève effaçait un instant la lourdeur insondable de leur passé : comme un message d’espoir. »

0