photo Guy Monnet

Né en 1956, Guy Monnet est auteur photographe, créateur du collectif « révélation par l’image »

Il vit dans le Lubéron.

Son axe photographique est de mettre en lumière le spirituel qui réside au cœur du quotidien.

Ses images sont régulièrement exposées en France et à l’étranger, dans des expositions personnelles et collectives.

Que l’importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée

André Gide

Après un premier rapport à l’image par le dessin, Guy Monnet développe ses premières photos à 17 ans et découvre que la réalité peut s’interpréter autre que ce qu’elle semblait être de prime abord. Ce n’est pas le monde qui façonne notre regard mais nos ressentis qui modèlent notre perception du monde.

Cette révélation le pousse véritablement vers la photographie.

Aux Beaux-Arts pendant trois ans en atelier photo, il apprend et développe sa pratique et son analyse de l’image.

 

Après quelques années passées en tant que photographe de terrain spécialisé en haute montagne, il décide de vivre la photographie autrement.

 

Il réinterroge le quotidien et commence à voyager.

La photo est pour lui un moyen de rentrer en résonnance, de chercher quelque chose au-delà de l’opacité du monde, un moyen de traverser la surface. La vision, le regard, se pose dans cet instant suspendu entre l’inspir et l’expir.

 

Parallèlement à son travail de photographe, Guy Monnet, est devenu enseignant de Tai-chi-chuan. La pratique de cet art martial s’est jointe à son axe de recherche photographique : mettre en lumière le spirituel au cœur du quotidien.

 

La photographie est un moyen pour lui d’élargir son champ de vision, de trouver le rare dans l’habituel, d’instaurer une fracture dans le raisonnement.

Pour Guy Monnet, une photographie réussie doit nous inviter à être à ce qui nous fait face, à voir ce qui cherche notre présence, à induire une forme de gratitude face au pur jaillissement de la vie. Elle doit pouvoir nous aider à trouver quelque chose que l’on ne trouve nulle part ailleurs : une invitation à écouter le silence.

 

« L’acte photographique éveille peu à peu mon regard féminin. » dit-il

 

Dans les thèmes photographiques abordés par Guy Monnet au cours des dernières années, la lumière vient mordre et calciner l’image. La texture des peaux répond à celle des murs et devient la matrice de ce qui se donne à voir.

L’humidité extérieure se met en écho avec l’humidité intérieure des espoirs, de la sensualité, des larmes, rires.

 

Thèmes abordés dans les séries photographiques exposées par Guy Monnet :

  • Chemins de traverses, l’homme et la nature (Afrique du nord au sud -1985- 1986)
  • Regards regardés (Népal -1987)
  • Les strates du temps, architecture en creux et en couleur (Pétra, Jordanie -1988)
  • Deepam, la dévotion et le feu (Tiruvannāmalai, Inde du Sud – 2011 – 2012 – 2014 – 2018)
  • Vie indienne dans les villages, couleur safran (Inde du sud – 2013)
  • Rencontres nocturnes, images du quotidien (au hasard ces chemins – 2010 à 2014)
  • Assam, l’homme et la rivière (Inde du nord- 2015)
  • Enfance (Laos et Cambodge- 2011 – 2012)
  • Cris dans la nuit (Philippines – 2017 -2018)

 

“Le feu sacré investit les regards puissants des enfants.” Mi .R

 

1+